Valentin Ferré

Le plancher des vaches

Résidence réalisé avec Capucine Vever & Yannick Castagna, réalisé pendant la résidence Géographies Variables 
organisée par Julie Morel, du 25 février au 25 avril 2013, EESAB site de Lorient
installation in situ, 156 morceaux de bois, vises, 10 palettes

le plancher des vaches_

Plan_d'eau

 

Tel des pilleurs d’épaves, nous avons arpentés la rade de Lorient à la recherche de bois abandonnés trouvés dans des espaces rebus de l’activité humaine. Le bois a ensuite été retravaillé pour le transformer en planche de 7cm x 7cm x 2cm.
Intervenir sur l’une des centaines d’épaves qui modèlent le paysage de Lorient a pour volonté de la faire devenir lieu de façon temporaire. Ce geste simple consiste en l’ajout d’une horizontalité dans cette architecture qui n’est pas faite pour rester sur la terre ferme. Tout comme cette dernière est amenée à disparaitre, le plancher est amené à être retirer, pour en récupérer les matériaux qui serviront à la construction d’une autre installation, activant ainsi un autre lieu découvert. Le plancher est en ce moment en train de d’évoluer et de travailler grâce à l’action de la marée, de l’eau salée, des algues verte, du soleil, de la dégradations humaine etc …

Le plancher des vaches est l’expression utilisée par les marins pour désigner la terre ferme.